Les Vadrouilleurs, Guilde marchande des Royaumes, Flotte commerciale

Forum annexe des Royaumes Renaissants
 
AccueilCalendrierGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Communiqué de l'ASPAS

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lysiane
Cofondatrice
avatar

Messages : 9188
Date d'inscription : 22/09/2011

MessageSujet: Communiqué de l'ASPAS    Mer 5 Nov - 21:41

Citation :
Communiqué de presse, le 4 novembre 2014

Ils chassent des sangliers en enclos avec des chiens de combat : l'administration n'y trouve rien à redire !


Les 1er et 2 novembre derniers, des chasseurs se sont fait plaisir en contemplant la lente agonie des sangliers coincés dans des enclos et jetés en pâture à des dogues argentins. Avertie, l’administration est restée MUETTE ! L’ASPAS porte plainte pour chasse illégale et acte de cruauté.

Les faits se sont déroulés dans le Var, à Signes (83), au sein d’un établissement spécialisé dans l’élevage de chiens et dans les chasses commerciales en parc clos. Les responsables organisent depuis plusieurs années des concours où des meutes de dogues argentins sont lâchées à la poursuite de sangliers captifs.

Ces chiens de groupe 2 (type molossoïde) sont connus pour la puissance de leurs mâchoires, pour leur mordant et pour leur ténacité. Leur utilisation dans un tel mode de mise à mort est totalement illégale.


Avertie de l’organisation prochaine d’un tel concours, l’ASPAS (Association pour la protection des animaux sauvages) avait alerté les différents services de l’État qui n’ont pas jugé utile de faire cesser cette barbarie.

L’ASPAS porte donc plainte contre X, ce jour, devant le tribunal de grande instance de Toulon pour ces faits qui constituent les infractions de :
- Chasse avec mode prohibé.
- Sévices graves, actes de cruauté envers un animal domestique, ou apprivoisé, ou tenu en captivité.

En effet, les risques de souffrance profonde et de longues agonies concernent autant les chiens que les sangliers. De telles fêtes sanglantes ont donc encore lieu aujourd’hui, près de chez nous. L’ASPAS entend mettre au grand jour de telles pratiques afin de les arrêter définitivement. Avec ou sans l’administration.

Des vidéos et photographies de ces chasses sont aisément accessibles en tapant « dogue argentin chasse sanglier » sur un moteur de recherche web. Par respect des droits d’auteurs, nous ne sommes pas en mesure de vous fournir ces visuels.


Contacts presse :

Marc Giraud, Vice-Président de l'ASPAS
Service juridique de l'ASPAS


Partager cette information sur les réseaux sociaux :
http://www.aspas-nature.org/10579/ils-chassent-des-sangliers-en-enclos-avec-des-chiens-de-combat-ladministration-ny-trouve-rien-a-redire/#more-10579
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lysiane
Cofondatrice
avatar

Messages : 9188
Date d'inscription : 22/09/2011

MessageSujet: Re: Communiqué de l'ASPAS    Jeu 6 Nov - 17:58

Citation :
Communiqué de presse, le 5 novembre 2014

Des agriculteurs manifestent en faisant souffrir des animaux


Hier, 5 novembre 2014, rassemblés devant la Préfecture de Loire-Atlantique à Nantes , des agriculteurs ont maltraité des ragondins, en leur assenant des coups de pied, en les jetant par dessus les grilles du bâtiment, en les recouvrant de peinture, avant d’en écraser certains avec leurs tracteurs (voir le reportage de Télénantes).

Sur les réseaux sociaux, les commentaires sont très nombreux et unanimes pour dénoncer ce déchaînement de violence gratuite envers des animaux qui n’ont aucun lien avec les conflits qui opposent les agriculteurs au gouvernement.

L’Association pour la Protection des Animaux Sauvages (ASPAS) rappelle que le ragondin est originaire d’Amérique du Sud et qu’une fois encore, c’est l’homme qui par intérêt financier (commerce de la fourrure) est à l’origine de son introduction en France. Le fait qu’il figure parmi les espèces qui peuvent avoir un impact négatif sur les activités humaines, ne justifie en rien de les faire souffrir.


Ces comportements de cruauté vont conforter ceux qui doutent de la bonne foi des éleveurs, lorsque leurs représentants syndicaux répètent à l’envi, que tous les agriculteurs aiment leurs animaux et les traitent avec respect…

Dans le cadre d’une société civilisée, l’ASPAS considère qu’une limite vient d’être largement dépassée. Aucune colère, aucun mécontentement social ne justifie de telles atrocités commises gratuitement sur une espèce animale.

Notons que ces agriculteurs militent contre des restrictions de pollution, au mépris de la santé publique. Mépris des bêtes va de pair avec mépris des autres…

L’ASPAS dépose plainte contre X, ce jour, devant le Tribunal de grande instance de Nantes pour sévices graves et actes de cruauté infligés à des animaux sauvages tenus en captivité, et insiste sur l’atteinte grave à l’ordre public que constituent ces faits emplis de violence.

Contact presse :

Roger Mathieu, administrateur de l'ASPAS


Partager cette information sur les réseaux sociaux :
http://www.aspas-nature.org/10590/des-agriculteurs-manifestent-en-faisant-souffrir-des-animaux/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lysiane
Cofondatrice
avatar

Messages : 9188
Date d'inscription : 22/09/2011

MessageSujet: Re: Communiqué de l'ASPAS    Ven 7 Nov - 13:09

Citation :
Communiqué de presse, le 7 novembre 2014

Appel à braconner les loups : pour l'ASPAS ça ne passe pas


Encouragements à tuer des loups et même annonces de primes offertes, les provocations les plus ahurissantes se multiplient de la part d’élus et de représentants agricoles. Avis à ceux qui seraient tentés de jouer les braconniers : le risque est gros. L’Association pour la Protection des Animaux Sauvages (ASPAS) le rappelle y compris à ceux qui affichent publiquement leur penchant pour l’illégalité :

« J’offre une prime de 2 000 EUR, de ma poche, à celui qui réussira à le capturer et à me l’amener. Je tiens à préciser que cette récompense n’est valable que sur ma commune. J’invite d’ailleurs les autres maires à faire de même sur leur territoire »
Claude Orbion, maire de Nançois-le-Grance (Meuse), le 03/11/14 dans L’Est Républicain.

« On donnera une récompense de 1 000 EUR au premier loup abattu dans ce département »
Yannick Fialip, président de la FDSEA Haute-Loire, le 20/10/14 devant les caméras de l’Éveil.


« Je vais mettre en place une prime pour les chasseurs de loup […]. L’État devrait établir une prime aux chasseurs qui tueraient l’animal. Ce serait une solution pour l’éradiquer »
Jean Bernard, maire du Devoluy (Hautes-Alpes), le 15/09/14 dans Le Dauphiné Libéré.

« on sait qu’il s’en braconne, et ce n’est pas plus mal.»
Stéphane Le Foll, ministre de l’Agriculture, le 30/06/14 d’après Laurent Pinatel, porte-parole de la Confédération Paysanne qui le cite le 18/09/14 dans Politis.

« Si le loup risque d'attaquer un troupeau, la meilleure façon de faire, c'est de prendre le fusil et de tirer (…)»
José Bové, député européen EELV, le 17/07/12 sur Radio Totem.

Sans compter les habituelles banderoles « Mort aux loups » déployées lors des manifestations organisées par des syndicats agricoles…


L’ASPAS tient à rappeler que la destruction d’une espèce strictement protégée, telle que le loup, est un délit passible d’un an d'emprisonnement et de 15 000 EUR d'amende. Les personnes qui auront incité à commettre ce délit seraient alors considérées par le Code pénal, comme complices, et donc passibles des mêmes peines.

L'ASPAS demanderait de surcroît réparation du préjudice subi, tant auprès de l'auteur de la destruction, que des personnes qui l'y auront incité.

Contact presse :

Madline Reynaud, directrice de l'ASPAS

Partager cette information sur les réseaux sociaux
http://www.aspas-nature.org/10596/appel-a-braconner-les-loups-pour-laspas-ca-ne-passe-pas/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lysiane
Cofondatrice
avatar

Messages : 9188
Date d'inscription : 22/09/2011

MessageSujet: Re: Communiqué de l'ASPAS    Jeu 4 Déc - 18:29

Citation :
Communiqué de presse, le 4 décembre 2014

L'administration tue tellement de loups qu'elle n'en parle plus !


Un loup mâle de 25 kilos a été abattu le 19 novembre dernier à Caussols (Alpes-Maritimes). C’est le quatrième loup officiellement tué dans le département et le 14ème au niveau national en 3 mois seulement. Curieusement, le préfet n’a pas communiqué l’information alors qu’il le fait habituellement, comme l’impose le Plan national loup… Aurait-il des choses à cacher ?

Quand c’est flou, il y a un loup : sur le terrain, il ne s’agit plus de protéger les troupeaux, mais bien de chasser le loup où qu’il soit, alors qu’il s’agit d’une espèce protégée. Un seul exemple : le 20 novembre, l’ASPAS, Ferus et One Voice ont gagné juridiquement contre l’État qui avait autorisé l’abattage de 4 loups dans les Alpes-de-Haute-Provence, soi-disant pour protéger les brebis… alors que les troupeaux étaient partis ! Dans le Var, les plafonds officiels sont même officiellement dépassés, avec 4 loups tués au lieu de 3 autorisés !

Sous la pression des éleveurs et des chasseurs, avec la complicité des autorités et des responsables politiques, la chasse aux loups tourne à l’hystérie collective. Tous veulent atteindre ce nombre inexplicable de 36 loups pouvant être abattus cette saison en France. Mais ce nombre est un plafond, un nombre maximal de dérogation à délivrer dans des conditions bien précises, et non un objectif à atteindre à tout prix! Dernière folie en date, le préfet des Alpes-Maritimes vient d’ordonner par 5 arrêtés le tir d’un nombre indéterminé de loups sur un total de 38 communes jusqu’au… 20 janvier, alors que les troupeaux ne seront plus dehors à ce moment ! Estimant ces arrêtés illégaux, l'ASPAS et ses partenaires associatifs les attaquent devant le tribunal administratif de Nice afin d'obtenir leur suspension d’urgence.

Il n’y a plus de respect des lois, plus de protection de notre faune sauvage, plus de raison. Il n’y a plus de respect des Français qui veulent majoritairement des loups dans notre pays, et dont les impôts subventionnent pourtant l’élevage. Les associations citoyennes continuent donc de tenter d’endiguer ce flot de folie avec leurs seuls moyens, en espérant que les médias enquêteront bientôt en toute objectivité sur la situation réelle de la filière ovine et sur les dessous de la chasse aux loups en France. Nous sommes à leur disposition pour cela.
Contacts presse :

Marc Giraud, Vice-Président de l'ASPAS
Madline Reynaud, directrice de l'ASPAS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Communiqué de l'ASPAS    

Revenir en haut Aller en bas
 
Communiqué de l'ASPAS
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Fermeture de magasins GAME : le communiqué reçu par les employés
» [Tournoi SF25th] Master Series Europe - Communiqué de Presse
» HabboGazette&HabboGold XMAS 2010 : Communiqué
» Communiqué des administrateurs de Génération City
» Communiqué n° 1458-9 : Représetant du CC

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Vadrouilleurs, Guilde marchande des Royaumes, Flotte commerciale :: Section HRP :: Humanitaire et divers :: Sujets intéressants et humanitaires-
Sauter vers: