Les Vadrouilleurs, Guilde marchande des Royaumes, Flotte commerciale

Forum annexe des Royaumes Renaissants
 
AccueilCalendrierGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Funérailles de Lysiane d'Ormerach

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Asselyne de Lavieu



Messages : 789
Date d'inscription : 10/07/2014

MessageSujet: Re: Funérailles de Lysiane d'Ormerach   Ven 30 Oct - 18:54

Asselyne remercia Mielle de lui laisser la parole et laissa à l'assemblée un moment de silence et de recueillement devant le cercueil de feu Dame Lysiane d’Ormerach et rejoignit l’officiante. Lyne n’était pas la mieux placée pour parler de Lysiane, d’autres la connaissaient mieux qu’elle et depuis plus longtemps mais pour son amie, pour Lysiane, elle se devait de lui rendre un dernier hommage. Avec émotion, elle prit la parole regardant au fond de la salle pour ne pas perdre le fil de sa pensée.

Nous sommes aujourd’hui réunis en ce lieu, pour les funérailles de notre amie Lysiane. Sa mort si inattendue, nous a tous anéanti.

Nous sommes tous bouleversés. Ce deuil est difficile à supporter. Mais je sais que là où elle se trouve, elle est heureuse. On aimerait tant qu’elle soit là pour nous remonter le moral avec son sourire, son humour et ses mots.

Hélas, elle a laissé un grand vide. Sans Lysiane, l’ambiance n’est plus la même. Mais la vie continue. Nous espérons pouvoir la rencontrer un jour au paradis solaire.
C’est l’endroit où elle mérite de se retrouver après tout le bien qu’elle a fait. Son dévouement, Sa gentillesse, et sa générosité ont fait d’elle, quelqu’un d’inoubliable. Elle a toujours été là pour aider les autres et les encourager dans les moments difficiles. Pour tout cela, nous te remercions.

S’il y a un mot qui définit à la perfection notre amie, c'est Franchise. Car elle en était l'incarnation, même si cela ne plaisait pas à certain d'ailleurs. Mais dans mon cas, c'était pour moi, sa qualité première!  Bien sûr, on ne peut parler de Lysiane sans parler de sa gentillesse, sa joie de vivre et son envie de tirer les gens vers le haut. Il n'y a pas de mot pour la décrire,  c'était pour nous, pour moi,  une grande Dame et une grande Amie qui aura laissé une trace plus que bénéfique et immuable sur notre route et pour la guilde.

Ton souvenir restera à jamais gravé dans nos cœurs. Ils ne s’effaceront pas, même avec le temps, et notre séparation n’est que temporaire.
Le Très Haut t’a rappelé à Lui aujourd’hui, mais notre tour viendra également un jour ou l’autre pour nous tous.

Lys, tu vas désormais rejoindre la lumière et l'éternité, car oui, un jour une personne qui m'est chère m'a dit que l'on ne partait pas tout de suite, que l'on restait quelques temps avant le grand voyage. Ainsi, je me plais à m'imaginer que tu es là, auprès de nous et que tu vois à quel point tu es une personne précieuse pour nous tous.

Lys, je te remercie pour ce que tu es, une personne juste, attentionnée, généreuse, gentille...et j'en passe...

Ton altruisme m'a ébloui, tu vivais pour les autres plus que pour toi.

La mort n'est pas l'obscurité. C'est une lampe qui s'éteint car le jour se lève...


Puis Lyne regarde l'assemblée et s'adressant à tous

Nous savons que cette perte nous affecte tous. Mais contentons-nous de ces souvenirs qu’elle nous a laissés dans le cœur et dans l’esprit, de cette formidable personnalité qu’elle représentait pour nous, de cette vie exemplaire que l’on ne cessera jamais d’aimer.

Ne pleurons pas de l'avoir perdue, mais réjouissons-nous de l'avoir connue...

Oui, nous resterons tous fiers de toi.  Là où tu es, nous te disons tous, merci de ton amour, de ton amitié et de ton exemple. Tu resteras dans notre esprit et nos cœurs à jamais.

Ne soyons plus tristes, nous la reverrons un jour. Je suis sûr que Lysiane nous attend déjà. Elle est l’Éclaireur de nos vies. Elle est la Madone des Vadrouilleurs !

Au revoir ma très chère amie et repose en paix. Nous t’aimons tous très fort.



Lyne baisse la tête et récite le Credo, sa voix est nouée, elle toussote pour se l’éclaircir.

Asselyne a écrit:


Je crois en Dieu, le Trés-Haut tout puissant,
Créateur du Ciel et de la Terre,
Des Enfers et du Paradis,
Juge de notre âme à l'heure de la mort.

Et en Aristote, son prophète,
le fils de Nicomaque et de Phaetis,
envoyé pour enseigner la sagesse
et les lois divines de l'Univers aux hommes égarés.


Elle fait une pause quelques secondes,avale sa salive, elle a des difficultés à retenir ses larmes, qu elle essuie rapidement du revers de la main, et reprend....

Je crois aussi en Christos,
Né de Maria et de Giosep.
Il a voué sa vie à nous montrer le chemin du Paradis.
C'est ainsi qu'aprés avoir souffert sous Ponce,
Il est mort dans le martyr pour nous sauver.
Il a rejoint le Soleil où l'attendait Aristote à la droite du Trés-Haut.

Je crois en l'Action Divine ;
En la Sainte Eglise Aristotelicienne Romaine, Une et Indivisible;
En la communion des Saints;
En la rémission des péchés
En la Vie Eternelle.

AMEN


Elle se signe alors, et retourne s'asseoir, la tête basse et les yeux rougis par les larmes laissant la place au suivant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mielle de Lauvain



Messages : 12
Date d'inscription : 17/09/2015

MessageSujet: Re: Funérailles de Lysiane d'Ormerach   Dim 1 Nov - 21:51

**
Mielle avait écouté attentivement les paroles d'Asselyne, récitant avec elle le credo et en unit avec l'assemblée. C'était la première fois qu'elle ferma les yeux pour réciter le crédo. Elle n'avait pas envie de voir l'assemblée en pleureurs, elle préféra se recueillir en repensant au sens des mots qu'elle prononçait


Citation :
Je crois en Dieu, le Trés-Haut tout puissant, 
Créateur du Ciel et de la Terre, 
Des Enfers et du Paradis, 
Juge de notre âme à l'heure de la mort. 

Et en Aristote, son prophète, 
le fils de Nicomaque et de Phaetis, 
envoyé pour enseigner la sagesse 
et les lois divines de l'Univers aux hommes égarés. 
Je crois aussi en Christos, 
Né de Maria et de Giosep. 
Il a voué sa vie à nous montrer le chemin du Paradis. 
C'est ainsi qu'aprés avoir souffert sous Ponce, 
Il est mort dans le martyr pour nous sauver. 
Il a rejoint le Soleil où l'attendait Aristote à la droite du Trés-Haut. 
Je crois en l'Action Divine ; 
En la Sainte Eglise Aristotelicienne Romaine, Une et Indivisible; 
En la communion des Saints; 
En la rémission des péchés 
En la Vie Eternelle. 

AMEN 

Elle la remercia d'un signe de la tête, tout en lui serrant légèrement la main au passage, signe d'amitié et de partage. 
la laissant reprendre sa place. Elle regarda à nouveau Honorine. se demandant si elle allait prendre la parole.
en attendant, elle s'adressa à nouveau à l'assemblée.
d'une voix douce elle demanda s'il y avait une autre personne qui souhaitait rendre parler de leur amie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Uriel



Messages : 810
Date d'inscription : 13/09/2012

MessageSujet: Re: Funérailles de Lysiane d'Ormerach   Lun 2 Nov - 12:40

La mâchoire serrée par la perte de cette inestimable personne, Uriel, si il était serein, n'en était pas moins triste. Il avait écouté les témoignages et même si il avait déjà pas mal parlé, il se leva, lui aussi à l'invitation de Mielle.

Il termina de réciter le Credo ...


    Je crois en Dieu, le Très-Haut tout puissant,
    Créateur du Ciel et de la Terre,
    Des Enfers et du Paradis,
    Juge de notre âme à l'heure de la mort.

    Et en Aristote, son prophète,
    le fils de Nicomaque et de Phaetis,
    envoyé pour enseigner la sagesse
    et les lois divines de l'Univers aux hommes égarés.

    Je crois aussi en Christos,
    Né de Maria et de Giosep.
    Il a voué sa vie à nous montrer le chemin du Paradis.
    C'est ainsi qu'après avoir souffert sous Ponce,
    Il est mort dans le martyre pour nous sauver.
    Il a rejoint le Soleil où l'attendait Aristote à la droite du Très-Haut.

    Je crois en l'Action Divine ...
    Et en la Vie Éternelle.

    Car en vérité, c'est là ma foi
    .


... avant de se placer devant l'autel et de parler.


Je vais certainement redire ce qui a déjà été dit ... mais soit ...

Bien peu sauraient égaler Lysiane en gentillesse et en compréhension ... Lysiane c'était la générosité incarnée - tous ici ont bénéficié de ses bienfaits, de son soutien inconditionnel, elle n'avait pas son pareil pour trouver LA solution pour tous nous encourager et nous aider à aller de l'avant.
C'était aussi une femme de caractère qui savait faire entendre son avis, lorsqu'il le fallait mais toujours en respectant tout le monde.

Je n'ai pas peur de le dire, c'est grâce à elle si je suis toujours parmi vous aujourd'hui ... si elle n'avait pas été là, je serais certainement mort dans les sables du désert, et c'est en pensant à elle et à tout ce qu'elle avait déjà accompli que j'ai trouvé la force de ne pas abandonner et à faire le choix de répondre "oui" au Créateur pour rejoindre l'un ou l'autre monde.

Dans ma vie, j'ai vu beaucoup de gens partir, j'ai célébré - à l'époque où j'étais encore clerc - de nombreux enterrements ... on apprend d'ailleurs, dans une large mesure à se détacher de la souffrance qu'engendrent ces derniers ... Mais on ne s'y habitue jamais ... certaines personnes, en partant, laissent en nos coeurs un tel vide que rien ne pourra jamais le remplir, et il faudra vivre avec cela jusqu'à la fin de nos jours.

Aujourd'hui, je te laisse partir, mon Amie, et garde confiance qu'un jour, nos routes à nouveau se croiseront.


Il termina ainsi, avant de rejoindre sa place ; Uriel n'avait aucune honte des larmes qui coulaient en se moment sur son visage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kessyba
Animatrice


Messages : 1103
Date d'inscription : 30/08/2012

MessageSujet: Re: Funérailles de Lysiane d'Ormerach   Lun 2 Nov - 15:10

Kessy récita le crédo la gorge serrée et la voix éraillée en pensant au vide qu'elle ressentait chaque fois qu'elle se rendait à la guilde depuis la disparitions de Lys, mais aussi de ses amies qui depuis avaient elles aussi disparue Auris, Vivlyne, Gwenaelle, Lysa-Kate, Kera, Alixianne, toutes lui manquaient beaucoup et elle avait le sentiment que c'était toute l'âme de la guilde qui s'en allait avec Lys.


Citation :
Je crois en Dieu, le Trés-Haut tout puissant, 
Créateur du Ciel et de la Terre, 
Des Enfers et du Paradis, 
Juge de notre âme à l'heure de la mort. 

Et en Aristote, son prophète, 
le fils de Nicomaque et de Phaetis, 
envoyé pour enseigner la sagesse 
et les lois divines de l'Univers aux hommes égarés. 
Je crois aussi en Christos, 
Né de Maria et de Giosep. 
Il a voué sa vie à nous montrer le chemin du Paradis. 
C'est ainsi qu'aprés avoir souffert sous Ponce, 
Il est mort dans le martyr pour nous sauver. 
Il a rejoint le Soleil où l'attendait Aristote à la droite du Trés-Haut. 
Je crois en l'Action Divine ; 
En la Sainte Eglise Aristotelicienne Romaine, Une et Indivisible; 
En la communion des Saints; 
En la rémission des péchés 
En la Vie Eternelle. 

AMEN 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ro
Admin


Messages : 2214
Date d'inscription : 10/11/2012

MessageSujet: Re: Funérailles de Lysiane d'Ormerach   Lun 2 Nov - 20:08

Aussi Ro recita le Credo en italien et dans sa tete
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Forest



Messages : 93
Date d'inscription : 25/06/2012

MessageSujet: Re: Funérailles de Lysiane d'Ormerach   Mar 3 Nov - 1:59

Forest était venue rendre un dernier hommage à son amie Lysiane, elle avait été très étonnée de sa mort, elle était, il y a peu encore en très grande forme.

Elle s'était assise au fond de la chapelle, là où personne ne pouvait la voir, elle regarda les personnes qui étaient là, elle ne connaissait pas tout le monde.

Ses pensées vagabondèrent vers des endroits lointains, où Lysiane était encore là, et elle menait à bien la dernière quête. Elle essuya une larme du revers de la main.

C'était le moment de réciter le crédo


Citation :
Je crois en Dieu, le Trés-Haut tout puissant, 
Créateur du Ciel et de la Terre, 
Des Enfers et du Paradis, 
Juge de notre âme à l'heure de la mort. 

Et en Aristote, son prophète, 
le fils de Nicomaque et de Phaetis, 
envoyé pour enseigner la sagesse 
et les lois divines de l'Univers aux hommes égarés. 
Je crois aussi en Christos, 
Né de Maria et de Giosep. 
Il a voué sa vie à nous montrer le chemin du Paradis. 
C'est ainsi qu'aprés avoir souffert sous Ponce, 
Il est mort dans le martyr pour nous sauver. 
Il a rejoint le Soleil où l'attendait Aristote à la droite du Trés-Haut. 
Je crois en l'Action Divine ; 
En la Sainte Eglise Aristotelicienne Romaine, Une et Indivisible; 
En la communion des Saints; 
En la rémission des péchés 
En la Vie Eternelle. 

AMEN 


Elle le récita en baissant la tête
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mielle de Lauvain



Messages : 12
Date d'inscription : 17/09/2015

MessageSujet: Re: Funérailles de Lysiane d'Ormerach   Mer 4 Nov - 18:34

**
Elle regardait l'assemblée ainsi que les personnes qui rentraient, elle se demandait si elle devait reprendre la parole ou laisser encore une temps a l'hommage. 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Asselyne de Lavieu



Messages : 789
Date d'inscription : 10/07/2014

MessageSujet: Re: Funérailles de Lysiane d'Ormerach   Sam 7 Nov - 23:26

Pour beaucoup de ceux qui ont fait un discours, parler était difficile, ils étaient en larmes pour la plupart. C’était très émouvant...
Mielle regardait la salle attendant sans doute, une autre personne venant honorer la mémoire de Lysiane.
Beaucoup de gens connaissaient Lysiane mais, peu était venu parler d’elle. Lyne, tout comme Mielle, attendait que la cérémonie continue, regardant discrètement de temps en temps, l'entrée de la chapelle.

Au bout d'un moment, voyant que personne ne s'avançait vers l'autel, Lyne fit signe à Mielle de continuer la cérémonie. Si quelqu'un avait voulu prendre la parole, il l'aurait déjà fait pensa la blonde.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mielle de Lauvain



Messages : 12
Date d'inscription : 17/09/2015

MessageSujet: Re: Funérailles de Lysiane d'Ormerach   Mar 10 Nov - 22:44

**
Mielle avait laissé suffisamment de temps pour une intervention, elle se le va regarda le cercueil soupir puis prit place à nouveau devant l'ambon. Ouvrit son livre de vertus qu'elle avait préalablement marqué a l'aide
d'un signé

Approcha, le cierge d'avantage pour éclaire les pages
d'une voix douce, elle commença la lecture.

Gloire à toi Seigneur

Chapitre VII - « Le paradis »

1 Les sept anges se tenaient face à moi. Ils arboraient un grand sourire plein de gentillesse que venait souligner leur regard plein de tendresse. Pour la première fois depuis que j’avais laissé mon chien seul dans le champ, je me détendis et m’emplis de la sérénité qu’ils dégageaient. Ils m’aidèrent à me lever et Michel, le plus robuste, me fit monter sur son dos. Je rougis à l’idée de chevaucher un Archange comme un cheval. Mais ils rirent tous, voyant la gêne s’afficher sur mon visage. Ces rires n’étaient pas moqueurs, mais pleins d’amitié.

Mielle fit une pause, regardant l'assemblée en pleure, elle s'adressa a eux, je vous invite fermer les yeux et écoutez… Écoutez, baignez-vous dans cette histoire, imaginez-vous êtes en présence de votre amie qui vous tend la main.

2 Alors, sept grandes paires d’ailes magnifiques s’étendirent. Ils s’approchèrent du bord et se laissèrent tomber. Je hurlai de terreur, mais mon cri s’étouffa lorsque les Archanges redressèrent leur vol et s’envolèrent vers la soleil. Je pus voir sous moi l’ensemble de la lune et me promis intérieurement, si l’occasion m’en était donnée, de toujours vivre dans la vertu, suivant les préceptes d’Aristote et de Christos, afin de ne jamais plus retourner dans un endroit aussi sordide. Galadrielle me lança un sourire complice et me dit:
“C’est bien. Tu as pris une judicieuse décision. Puissent les autres vivants faire la même.”

3 Je me demandais comment elle avait pu connaître aussi bien le fond de mes pensées. Mais mon esprit fut bien vite plutôt intéressé par le spectacle qui s’offrait à moi. Nous venions de quitter la lune et nous volions dans l’espace qui la sépare du soleil. Les étoiles s’offraient à mon regard comme autant de spectacles magiques. Je pouvais même discerner de nombreux autres astres dont je ne connaissais pas l’existence, ne pouvant être vus depuis le monde. Mais l’essentiel de ma vision était occupé par ce soleil immense, brûlant, que je n’avais jamais vu d’aussi près. Je me sentais comme une mouche face à une vache: minuscule.


fit une pause elle, avait du mal a lire, a chaque fois elle avait une émotion en lisant ce texte. Elle partageait également la tristesses de l'assemblée. Prit une profonde respiration et reprit la lecture.,

4 Nous nous approchâmes si près de l’astre divin que des flammes de plusieurs lieues de long nous frôlèrent. Je me demandai si je n’allais pas partager avec les sept Archanges une bien funeste fin. Mais Michel, sur lequel j’étais toujours juché, me dit: “N’aie crainte et regarde.”.
Je vis alors les flammes qui couvraient le soleil s’ouvrir, pour laisser place à un magnifique spectacle. Sous cette couche brûlante se trouvait ce dont j’avais entendu parler depuis ma plus tendre enfance, sans jamais savoir ce en quoi cela consistait : le Paradis !

5 Nous atterrîmes dans un lieu magique. Tout était baigné d’une douce lumière. Où que je regardais, je ne trouvais pas la moindre obscurité. A perte de vue, il n’y avait ni habitation, ni la moindre construction. Ceux qui avaient faim se servaient sur les arbres fruitiers. Ceux qui appréciaient les plaisirs de la détente s’allongeaient dans l’herbe. Des enfants jouaient innocemment, riant et courant à travers les hautes herbes. Les sept Archanges me prévinrent qu’ils devaient me laisser, leur mission étant terminée. Je les remerciais grandement et leur dis au revoir.

6 Je décidai de visiter ces lieux enchanteurs. Tous ceux que je rencontrais me souhaitèrent la bienvenue en me souriant. Je leur rendais leur sourire et les remerciais. Tout respirait le bonheur, la bonté et la joie. Alors que je m’approchai d’une petite fontaine où l’eau semblait si claire que je ne résistais pas à l’envie de m’y désaltérer, je vis deux hommes discuter. Ils me remarquèrent et me firent signe de venir. J’eus alors en face de moi rien de moins qu’Aristote et Christos. Ils m’accueillirent avec la plus grande gentillesse. Ils me demandèrent si les lieux me plaisaient et si j’avais fait un bon voyage. J’étais si ému que je ne savais pas quoi répondre. Je bafouillai quelque vague parole, alors que j’essayai encore de réaliser qui se trouvait devant moi. C’est alors que j’entendis une voix.


Louange à toi Seigneur

Un long silence se fit avant que Mielle ne reprenne pour son homéli, invitant l'une des soeurs a venir lire la suite du Chapitre VIII - « La résurrection »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Guirre

avatar

Messages : 25
Date d'inscription : 19/07/2013

MessageSujet: Re: Funérailles de Lysiane d'Ormerach   Mer 11 Nov - 18:33

Guilhem s'était fait discret, aussi resta t'il tout au fond, peiné par cette disparition tragique, tout en suivant le déroulé de la cérémonie.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Roseau
Cofondateur
avatar

Messages : 3580
Date d'inscription : 22/09/2011

MessageSujet: Re: Funérailles de Lysiane d'Ormerach   Mar 17 Nov - 17:09

Comme l'avait demandé Mielle ,Roseau avait fermer les yeux et avait écouté le chapitre du livre des vertus que lisait l'officiante avec émotion.
Le paradis ,il ne faisait aucun doutes que lysiane y était.
Toute l’assemblée était silencieuse et méditait sur  ces écrits qui laissaient entrevoir de bien belles choses à ceux qui le méritent.
Il rouvrit les yeux et attendit que mielle continue la célébration.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ro
Admin
avatar

Messages : 2214
Date d'inscription : 10/11/2012

MessageSujet: Re: Funérailles de Lysiane d'Ormerach   Mer 18 Nov - 11:39

Il Paradiso.... - elle se dit en ecoutant les mots de Mielle
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mielle de Lauvain



Messages : 12
Date d'inscription : 17/09/2015

MessageSujet: Re: Funérailles de Lysiane d'Ormerach   Jeu 19 Nov - 12:17

**
Voyant que les soeurs n'avaient pas le courage de lire du a leur émotion, Elle se remit devant l'ambon et reprit la lecture 
Prit une profonde respiration et commença la lecture. 

1 Cette voix que j’entendis, alors que je me trouvais en compagnie d’Aristote et de Christos, était calme et pénétrante. Ils m’expliquèrent que c’était Dieu Lui-même qui allait me poser la question. J’allai enfin savoir laquelle était-ce. La voix divine me dit: “Toi, l’humain que les tiens nomment Sypous, tu es venu à Moi, découvrant tout ce qu’un humain pourra connaître après sa mort. Tu as visité chacun des sept Enfers, où tu as rencontré chacun des Princes-démons, qui se sont présentés à toi, conformément à Ma volonté. Qu’as-tu retenu de tes périples ?”

2 Je répondis: “J’ai compris le sens du Salut. Lorsqu’un humain a vécu dans la vertu, s’étant ainsi conformé à Ta divine parole, transmise par le prophète Aristote et par Christos, le messie, Tu lui accordes le droit d’accéder en ces lieux, au Paradis, au sein du soleil. S'il se détourne de la vertu, refusant d’écouter Ta divine parole, qu’il s’abandonne aux plaisirs terrestres, à l’égoïsme, à la tentation, à de fausses divinités, Ton infinie sagesse t’amène à l’envoyer en Enfer, dans la lune, pour y être puni pour l’éternité. Tu nous aimes, mais c’est également à nous de T’aimer.”

3 Dieu me dit: “Maintenant, le temps est venu pour toi de faire ton choix. Tu peux décider d’accepter la mort. Dans ce cas, je jugerai toute ta vie, les moments où tu as su oeuvrer pour la vertu et ceux où tu t’es détourné d’elle. Si, alors, Je juge que tu le mérites, tu rejoindras les élus pour une éternité de joie et de bonheur. Mais si Je juge alors que ta vie n’a pas été assez vertueuse, tu connaîtras une éternité de tourments en Enfer. Mais, si tu penses que ton temps n’a pas encore été accompli, que tu n’as pas encore fait tes preuves devant Moi, tu peux décider de revenir à la vie.”

4 Je ne savais que répondre. Avais-je mérité de rejoindre le Paradis ou finirais-je en Enfer? Alors, j’entendis des voix. C’était celles de mes amis, qui priaient pour le Salut de mon âme. Bien qu’ils se trouvassent sur terre, je les entendais distinctement. Cela me faisait chaud au cœur de voir qu’ils se souciaient tant de ce qui allait m’arriver. Il me fallait leur montrer que leurs prières n’étaient pas vaines. Je décidai d’accepter la résurrection, afin de pouvoir vivre dans la vertu et de mériter le Paradis. Je leur devais bien ça, au moins autant que je me le devais à moi-même.

fit une pause, regarde le cercueil, puis l'assemblée, avale un peu sa salive et reprend

5 Dieu me dit alors: “Depuis que J’ai décidé de changer l’esprit des humains en âme, afin qu’elle soit jugée à leur mort, chacun d’eux parcourt le chemin qui t’a conduit à Moi, et Je pose la même question à chacun d’eux. Certains ont la même prudence que toi, d’autres accèdent au Paradis, et d’autres surestiment la qualité de leur vécu et sont envoyés en Enfer.”

6 “Ceux qui ont opté, comme toi, pour la résurrection ne gardent pas traces de leur périple céleste dans leur mémoire. Ainsi, leur comportement ne change que si la leçon s’est gravée au fond de leur cœur. Mais, afin que tous sachent quel sort terrible les attend s'ils se détournent de mon amour, je te laisse exceptionnellement la mémoire. Tu pourras ainsi témoigner de ton périple. Et ton témoignage restera pour les siècles des siècles. Maintenant que tu sais quelle tâche Je t’ai confiée, retourne à la vie, jusqu’à ce que Je te rappelle pour que tu fasses un nouveau choix.”

7 Alors, ma vue se brouilla. J’eus tout juste le temps de voir Aristote et Christos me dire à bientôt avant de perdre connaissance. Lorsque je me réveillai, je me trouvais dans mon lit, les bras en croix. Autour de moi des cierges étaient allumés et mes amis étaient en train de prier. En larmes, mais visiblement soulagés, ils m’expliquèrent que cela faisait neuf jours que j’étais mort. Je me levai, alla à la fenêtre, et vis que le soleil diffusait à nouveau sa chaleureuse lumière sur le monde. Je racontai à mes amis mon incroyable périple et décidai de coucher sur le papier tout ce que je venais de connaître pendant ma mort.


À la fin de la lecture, ferme son livre, posa sa main dessus avec de la tendre, elle leva les yeux sur l'assemblée voyante chaque visage les yeux mouillés par le chagrin.


laissant un laps de temps dans le silence, son regarde se posa sur les flammes dansantes, elle etait un peu perdu dans ses pensées quand la triste réalitée se fit entendre quelques pleurotes la sortie de ses pensées.

Nous venons d'entendre deux trés beaux textes nous relatant le vie apres le vie.

Citation :
Pouvons-nous vraiment parler de la mort ? je dirais NON
La mort est personnelle, unique pour chacun.
De plus, nous ne pouvons parler que de la mort des autres, de ceux qui nous ont déjà quittés.
Et encore, que pouvons-nous en dire ?
On peut être témoin de ce qui précède le dernier instant et de ce qui suit.
On voit mourir, mais on n’est pas témoin de la mort.
On voudrait accompagner jusqu’au bout celui qui s’en va dans la Demeure du Père,
jusqu’à cet instant charnière où s’embrassent la terre et l’éternité.
Mais soudain, le mourant échappe. Il faut le laisser partir seul dans la mort.
Il n’est plus possible de l’accompagner. Il se retire sur un rivage lointain,
dans une inaccessible intériorité, mettant entre lui et les siens la distance qui sépare la vie sur terre et la mort.
Pour l’accompagner jusque dans sa mort, il faudrait quitter la vie et mourir avec lui.
Et encore ! Il faudrait mourir de sa mort.
Dans un sens, chacun meurt seul.


Citation :
Cependant, nous pouvons trouver le réconfort dans ce passage que je viens de lire et que vous avez peut-être vécu en fermant les yeux. Vous avez accompagné celle pour qui vous êtes venu aujourd’hui, dans le paradis solaire. Chacun de vous a fait le déplacement pour venir lui rendre un dernier hommage, chacun de vous lui a tendu une main pour l’accompagner dans son dernier voyage à la découverte du monde auquel elle appartient désormais.

Quel contraste n’est-il pas, entre ces mines déconfites, ces pleures à peine masquées, ces visages marqués d’une tristesse indicible, et ce texte d’où rayonne le bonheur et la joie ? Malgré l’assurance avec laquelle l’homme est persuadé et sûr que son ami rejoindra la cité céleste où règne Dieu et les anges, il ne peut s’empêcher de regretter ce départ à défaut de s’en réjouir. Moi le premier reconnaît cet état. Mais ce passage du Livre tente de nous persuader de la beauté du voyage entreprit par Lysianne, d’apporter une once de réconfort dans cette peine qui nous accable, de dissiper nos doutes, nos peurs, d’éponger nos larmes…
Car le royaume de Dieu est ce qu’il est, au-delà même des mots qui pourraient le décrire : joie, bonheur et harmonie. Soyons heureux un instant, frères, sœurs, et amis pour cette dame qui joui aujourd’hui d’un bonheur de se trouver sur le chemin du paradis celestre, paradis solaire, que nous avons tant espéré de notre viviant.

Amen

Elle alla s'asseoir, pour laisser les personnes a la réflexion, méditation
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mielle de Lauvain



Messages : 12
Date d'inscription : 17/09/2015

MessageSujet: Re: Funérailles de Lysiane d'Ormerach   Mar 24 Nov - 14:34

**
Après ce long silence où chacun eut l’occasion de se laisser transporter vers le cieux, Mielle reprit, d’une voie douce et basse pour ne pas faire sursauter les personnes présentes. 

Nous venons de dire au revoir à son âme dans son dernier voyage. Nous l’avons accompagné et confié au Très-Haut dans l’espérance de le retrouver un jour. 


Elle se tut quelques secondes puis dit 

- Avec tous ceux qui nous ont précédés et qui vivent déjà auprès du Seigneur, avec l'immense cortège des saints, nous souhaitons un bon et dernier voyage à son enveloppe charnelle. 

- Nous allons si vous le souhaiter, nous rendre dans la crypte ou repose sa famille,  Chacun est invité à prendre un cierge et à suivre les porteurs. 


Fait signe au porteur pour qu’ils puisse amèner le cercueil  dans sa dernière demeure.  
Elle retira au préalable la croix, le pain et le cierge qu'elle transporta avec son livre des vertus, laissant les porteurs passer devant. 


http://www.youtube.com/watch?v=9-CBU8Ykd-w


Un fidèle avait fait retentir à nouveau les cloches. Sans qu’elle ait dit quoi que ce soit 
bien qu’elle sache qu’elle allait entendre le son vibrant et résonnant de la cloche à nouveau, la faisait frissonner. 

Mielle prit place ainsi les quelques personnes présentes dans la chapelle qui ont bien voulu se rendre a la crypte.

Lorsque tout le monde fut rassemblé, silencieux, à côté du sarcophage où les porteur avaient pris soin de le glisser délicatement. Mielle déposa à nouveau la croix Aristotélicienne, le pain, les fleurs ainsi qu’une coupelle d’eau qu’elle avait préparée auparavant, 


-  Nous allons maintenant confier Lysianne dans ce lieu où reposent déjà tant de défunts de nos familles. Le moment est venu de lui dire " Adieu". 

C'est un moment de tristesse, mais il faut que l'espérance reste forte en nous. Car nous espérons revoir Lysianne quand Dieu nous réunira, dans la joie de son Royaume. 

Recueillons-nous en pensant à tout ce que nous avons vécu et partagé avec Lysianne à ce qu'elle est pour nous, à ce qu'elle est pour Dieu


Mielle prit dans ses mains la petite vasque remplie d’eau bénite. Elle aspergea le sarcophage avec son goupillon en prononçant ces quelques mots : 

Cette eau, souvenir du  baptême, nous rappelle que Dieu a fait de vous son enfant. 
Qu'il vous reçoit aujourd'hui dans la Paix et dans son Amour/


Avant de laisser Lysianne reposer en paix, je vous invite à déposer votre cierge sur le sarcophage 

Pendant qu’ils faisaient leur dernier hommage en déposant leur cierge. 


Elle prit son livre des vertus l’ouvrit pour prendre un texte qu’elle aimait lire pendant ces moments-là. 
D’une voix douce elle se mit à le lire
 


Je suis simplement passé dans la pièce à côté.
Je suis moi, tu es toi.
Ce que nous étions l’un pour l’autre, nous le sommes toujours.
Donne-moi le nom que tu m’as toujours donné.
Parle-moi comme tu l’as toujours fait.
N’emploie pas de ton différent, ne prends pas un air solennel ou triste.
Continue à rire de ce qui nous faisait rire ensemble.
Prie, souris, pense à moi, prie pour moi.
Que mon nom soit toujours prononcé à la maison comme il l’a toujours été.
Sans emphase d’aucune sorte, sans trace d’ombre.
La vie signifie ce qu’elle a toujours signifié.
Elle est ce qu’elle a toujours été.
Le fil n’est pas coupé.
Pourquoi serais-je hors de ta pensée
Simplement parce que je suis hors de ta vue ?
Je t’attends.
Je ne suis pas loin, juste de l’autre côté du chemin.
Tu vois, tout est bien.
Charles Peguy ou St Augustin




ferma son livre, laissant les personnes se recueillir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Uriel

avatar

Messages : 810
Date d'inscription : 13/09/2012

MessageSujet: Re: Funérailles de Lysiane d'Ormerach   Mar 24 Nov - 14:53

Le moment était venu et la cérémonie touchait à sa fin.

Uriel se leva pour porter le cercueil, avec les autres qui le portaient déjà. Par expérience, il savait qu'inévitablement, c'était lourd.

Enfin arrivé dans la Crypte, il écouta les paroles de Mielle, se recueillant une dernière fois.
A son tour, il alluma une bougie et la posa sur une pierre prévue à cet effet dans l’alcôve qui contenait le sarcophage.


Puisse cette lumière t'éclairer dans les endroits sombres où toutes les autres lumières seront éteintes.

Enfin, il se tourna vers l'officiante, posant la main sur son avant-bras.

Merci Mielle, c'était là une bien belle cérémonie.

Il était l'heure maintenant de retourner à ses occupations et que la vie continue, même si, en ce jour, elle perdrait encore un peu plus de sens.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mielle de Lauvain



Messages : 12
Date d'inscription : 17/09/2015

MessageSujet: Re: Funérailles de Lysiane d'Ormerach   Mar 24 Nov - 17:58

Elle rebondit à Maximin, 
Belle je ne le pense pas, Vous n'avez pas à me remercier Maximin, je l'ai fait uniquement pour elle, 
Elle méritait une célébration religieuse. Elle méritait que l'on lui rende hommage elle avait le coeur sur la main. 
j'espère que nos chemins se recroiseront un jour dans de meilleurs conditions.
Que le seigueur veille sur vous Maximin


Dernière édition par Mielle de Lauvain le Mer 25 Nov - 9:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Uriel

avatar

Messages : 810
Date d'inscription : 13/09/2012

MessageSujet: Re: Funérailles de Lysiane d'Ormerach   Mar 24 Nov - 19:42

Il lui sourit, malgré les tristes circonstances. Lysiane n'aurait de toutes façons pas voulu que tout le monde soit ainsi triste, même si c'était le cas.

La beauté est quelque chose de très subjectif, vous savez.
Si je vous dis "belle" dans le sens de "pure", dans le sens de "donnée sans attendre en retour et de bon coeur", dans le sens "d'offerte à une amie" ... c'est là qu'est toute la beauté et c'est de celle-là qu'il convient de s'émerveiller.

Oui, nous nous reverrons.
Que le Destin soit à vos côtés, où que vos pas vous portent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vivlyne
Admin
avatar

Messages : 971
Date d'inscription : 10/01/2012

MessageSujet: Re: Funérailles de Lysiane d'Ormerach   Mar 15 Déc - 13:32

Enfin Viv était de retour sur Marseille et la première chose qu'elle fit, c'était de se rendre à la Chapelle où reposait en paix, le corps de son amie et Guide, Lysiane. Les funérailles de son amie étaient terminées depuis fort longtemps et Vivlyne avait regretté qu'elle ne puisse assister à ces derniers, aux derniers "au revoir".


 

Poussant l'immense porte qui se mit à grincer, Viv posa son épée là sur un coté non loin de la porte. S'approchant du bénitier, elle mit genou à terre, se signa, se releva et comme si quelqu'un la guidait, elle traversa la chapelle et se rendit en un lieu qui donnait sous la chapelle. Là encore, elle fit glisser la  barre de fer qui maintenait la porte fermée, poussa la porte et par un escalier en colimaçon, Viv descendit jusqu’au gisant qui représentait Lysiane.

 

Elle fut étonnée de voir que le lieu était éclairé. Là non loin du gisant, il y a avait des cierges. Viv en prit deux, les alluma à l’aide des bougies déjà allumées, les mit au pied du gisant. Là, s’agenouillant, elle se mit à prier : « Lysiane je suis persuadée que tu es près des gens qui nous guident ici-bas, que ton sourire nous illuminera et nous guidera longtemps. Tu me manques, mais tu es heureuse là où tu te trouves et je n’ai point de droit de me plaindre de ton absence. Je sais que tu es non loin de nous .

Reposes en paix mon Amie. Un jour nous nous retrouverons. Passes le bonjour à tous mes amis qui sont près de toi aujourd’hui… je pense à mon Rolling, Cleo, Bioubette, Liz, Tequila, Niconoss, et tant d’autres personnes que j’ai aimées. Je te remercie pour les messages que tu leurs transmettras »

 

Elle continua un moment à prier dans cette grande salle où le moindre bruit aurait pu déranger le sommeil éternel de Lysiane. Combien de temps elle demeura ainsi à prier, elle ne savait, mais la fraicheur de la crypte lui rappela qu’il fallait remonter vers le monde des vivants. Elle se leva, vérifia si aucun danger avec les bougies et cierges allumés, risquait de propager un incendie. Rassurée, elle remonta l’escalier de pierres en colimaçon, poussa la porte qu’elle referma avec soin et sortit de la chapelle, sans oublier de se signer une nouvelle fois.

 

Elle s’éloigna de la Chapelle et se rendit au port pour y voir les caraques, surtout l’Indomptable …

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Funérailles de Lysiane d'Ormerach   

Revenir en haut Aller en bas
 
Funérailles de Lysiane d'Ormerach
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Funérailles de Lysiane d'Ormerach
» Funérailles de Freyelda et Carnil
» Registre des funérailles à Poitiers
» Des funérailles de Juliette d'Harles
» Registre des Funérailles

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Vadrouilleurs, Guilde marchande des Royaumes, Flotte commerciale :: Accueil :: Bienvenue :: La Chapelle Saint Paulos-
Sauter vers: