Les Vadrouilleurs, Guilde marchande des Royaumes, Flotte commerciale

Forum annexe des Royaumes Renaissants
 
AccueilCalendrierGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Sots murs à Saumur ... grrr

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Sots murs à Saumur ... grrr   Lun 27 Fév - 15:53

C'est trés important !!
Vous ne connaitriez pas un guérisseur, un sorcier, un mage ou un curé qui pourrait faire revenir la chance sur nous ???

Cléo fit une pause et son visage devint trés grave

Nous sommes .. euh .... mes zamis loin de moi de faire preuve de superstition ... mais

la rouquine toucha la queue de lapin dans sa poche ... oui Cléo mal informée par un ami farceur avait une petite queue de lapin à la place de la patte usité pour donner de la chance à son possesseur ... c'est peut etre pour cela que le porte-bonheur ne marchait pas vraiment ! ... bref, elle tapota le grigri poilu et réconfortée continua à parler


oui ... je crois qu'en sol angevin, nous sommes maudites mes sœurs et moi !
nous fumes presque tuées et voilà que Rocco qui venait à notre secours a manqué de se les faire couper par un franc-comtois en plus ! c'est vraiment un manque de bol flagrant !!
Sérieux, va falloir qu'on nous exorcisent !!
Il y a du diable dans ce duché sur nous !!


Cléo semblait en effet très convaincue de cette malédiction sur leurs têtes. Le matin même, elle avait rencontré en taverne à Saumur d'anciennes lorraines dont une cousine qui avait été blessée gravement comme ses sœurs et elle. Cette malédiction s'appliquait-elle à ceux de sa famille ??? .... dans ce cas, c'est pas une queue de lapin qu'il lui fallait mais celles de tout un clapier !

Mais je crois qu'elle n'a pas tord de crier au démon car voilà exactement ce qui leur arriva :

UN JOUR ......
Cléo et ses sœurs durant la dernière mission qu'elles faisaient avant the grand voyage vers l'estern avaient pris la direction de la Normandie. Leur convoi venait de dépasser Angers quand elles décidèrent de s’arrêter pour la nuit.
Vivlyne dans sa roulotte avait déjà préparé un bon diner dont elle avait le secret et les 4 amies autour du feu le ventre plein, finirent par s'endormir tranquillement.
Jojo, le valet de Cléo, montait la garde en compagnie de sa meilleur amie, une bouteille de mirabelle des vergers d'Adaincourt, un des fiefs de sa baronne de maitresse. La nuit semblait calme et fermant les yeux, il ne se vit pas sombrait dans le sommeil....
La lune dansait entre les nuages, un hibou hulula, un écureuil laissa tomber une noisette, le feu crépitait encore un peu quand les chevaux se mirent à hennir et à piétiner ... Jojo qui ronflait allégrement n'en fut même pas réveillé mais la baronne rousse du fin fond de son réve perçut ce remue-ménage.
Malgré son état, entre les nuées soporifiques, elle prêta l'oreille .. oui, il se passait quelque chose se dit elle en essayant de se secouer ... ma fille ! réveilles toi ! ... sa main cherchait déjà son épée ... son esprit lui criait de réagir
Et soudain ! patatrak ! boum ! paf ! qui va là ??? haaaaaaaaaaaaaaa ! une horde de guerriers armés jusqu'aux dents leur tomba dessus !!

Les jeunes femmes ne s'y attendaient pas. Elles avaient laissez-passers et autorisations des prévots du coin et elles se savaient assez fortes pour tenir tête à n'importe quels bandits mais ce qui leur arrivait à ce moment là, elles ne pouvait l'avoir prévu.

Vivlyne qui avait eu les meilleurs maitres d'armes de Lorraine et de l'empire, prit son épée et leva son bouclier pour parer les coups d'un capitaine qui au-dessus de la dormeuse avait voulu lui régler son compte.
Kera, affutée aux arts du combat, ne se laissa pas surprendre par le géant qui voulut l'embrocher et planta son sabre à quelque cm de son visage.... heureusement qu'elle roula sur le coté à point nommé !
La jeune Lamus ne s'en laissa pas compter non plus mais contre les deux guerriers vraiment trés moches et qui pués graves qui l'encerclaient, elle ne put se sauver et ils l’attrapèrent méchamment. Jojo, craintif normalement, fit même preuve de courage en assenant un coup de baton sur le crane d'une des brutes qui maintenaient Lamus. La jeune fille gratifia celui qui restait d'un grand coup de pied bien placé et le bariton devint soprano

Le combat durant une partie de la nuit mais les attaquants étaient trés nombreux .. au moins 10 noonn 20 contre 1 ! et au petit matin les zorribles assaillants partirent laissant nos 4 meresveilleuses pour mortes.
Jojo qui avait pris la tangente à la mi bataille, sortit de sa cachette et se pencha sur sa maitresse étendue au sol. Elle avait une estafilade de l'épaule au coude et le tissu de sa robe était rouge de sang ....

Cléo !! Dame Cléooo ! étes vous morte ???
OOOOH ! mon Dieu !! que dois je faire ???
Dame Cléooo oooo oOOOOoooo ooooooooo !


La jeune femme saisit son valet par le col et gémit

Veux tu me tuer à crier ainsi !??
ai-je l'air morte vraiment ??
aides moi à me lever et allons voir comment vont les autres

Revenir en haut Aller en bas
Lamus

avatar

Messages : 17
Date d'inscription : 28/11/2011
Localisation : Derrière son chaudron ! Et partout où la mène sa soeur Cleo !

MessageSujet: Re: Sots murs à Saumur ... grrr   Lun 27 Fév - 18:44

Lamus se rappelait aussi :

Après s'être vaillamment battu contre moult combattants n'en pouvant plus Elle se laissa choir et ferma les yeux !
Elle ne savait combien de temps elle était resté ainsi quand elle entendit sa sœur Cléo gémir contre le pauvre jojo qui hurlait !

Merci mon Dieu elle est vivante se dit-elle !
Quand est-il de kera et de Viv ? Je n'entend rien d'autre que la rousse incendiaire !
Il faut que je me lève et que j'aille voir se qu'il se passe et que je calme Jojo !


Et Lamus se leva péniblement en se tenant à un bâton trouvé auprès d'elle !

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Sots murs à Saumur ... grrr   Mar 28 Fév - 19:15

Clopin clopan Cléo vit arriver sa petite soeur bancale sur 3 pieds ... mais quelle misère ! l'une au bras bléssé, l'autre au pied ! mais qui sont les butords qui ainsi attaquent en pleine nuit jeunes et jolies femmes si paisiblement endormies ??? c'est un véritable scandale !!

Jojo qui lui était entier pris la petite blondinette dans ses bras et la déposa délicatement prét de Cléo sur les marches de la roulotte de Vivlyne.

ça va ma Lamus ? pas trop mal ?
Jojo allonge Vivi sur la couche à l'interrieur, elle a l'air vraiment pas bien !!

Du regard elle balaya le champ de bataille ...

ou est Kera ?
pale ... mon dieu !! l'auraient ils enlevé ??
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Sots murs à Saumur ... grrr   Mer 29 Fév - 0:08

Jojo finit par retrouver Kera ... elle semblait morte et c'est à peine si un léger rose colorait ses joues.
On l'allongea prés de Vivlyne dans la roulotte et la rouquine penchait sur la Kerinette mit un flacon de verre devant la bouche exsangue entre-ouverte

...
..
..
une légère buée opalisa la paroi de la petite bouteille.

Ouf ! elle vitttttttttt ! s'écria Cléo en prenant Lamus dans ses bras pour partager sa joie ... elle respire à peine mais elle respire comme même !

Tirant entre ses dents le bouchon de liège qui fermait l'odorant flacon pour l'ouvrir, la rouquine se réconforta en buvant une grande gorgée de mirabelle puis déchira un carré de son léger jupon qui n'avait pas résisté à l'épreuve de la bataille et répandit une large rasade sur le fin coton ouvragé mis en boule au creux de sa main. Une odeur fruitée emplit la roulotte et l'alcool lorrain imbiba les lévres de la jeune fille blessée... ha ! miracle ! l'eau de vie lorraine méritait bien son renom !
A peine la mirabelle humecta les lévres de Kera que celle-ci reprit aussitot quelques couleurs et ses cils se mirent à papillonner alors que les yeux cherchaient la lumière.

Kerinette c'est nous ...

tu est blessée mais ça ira
ne t'agites pas

Lamus tiens ce tissu pressé sur la plaie .. oui, là !
C'est impressionnant, je sais .. la tête saigne toujours beaucoup
appuie bien pour empécher le sang de couler


Cléo la savait entre bonnes mains, bien que mal en point sa jeune sœur était assez valide pour s'occuper de Kera pour le moment. Alors, elle fit signe à Jojo de quitter le chevet de Vivlyne et de la laisser faire. Elle se glissa vers la couche de la Dame du Lac, et passa la main sur son front. Vivlyne gémissait et du sang poissait sa robe.
Il fallait aller en ville au plus vite et trouver herboristerie et médecin pensa Cléo qui pressa son commis de réunir leurs affaires éparses et leurs chevaux effrayés par la violence de la nuit.
Qui sait si ceux qui les avaient si lâchement attaqués pendant leur sommeil ne reviendraient pas avec des renforts les achever et les voler ?! ou pire .... les violer !!


Jojo !! Ramasses ce qu'ils ont laissé derrière eux en partant ... je voudrais bien savoir à qui nous avons eu affaire !

Allez du nerf !
Ne trainons pas !

Vivlyne est toujours inconsciente et a besoin de soins ... et Kera saigne beaucoup
En avant ! nous retournons à Saumur


C'est ainsi que notre voyage tranquille se transforma en cauchemar !!
En une nuit, une seule, nous étions presque passer de vie à trépas !
Cléo si joyeuse en temps ordinaire sombra à partir de cette nuit dans une sorte de maladie mélancolique comme si cétait son âme, source de vie, qui était blessé .... et pour cette athée convaincue soigner l'âme était pure bétise, opértion impossible... voir déraisonnable.

Mais vous verrez qu'elle allait changer d'avis !

Revenir en haut Aller en bas
Vivlyne
Admin
avatar

Messages : 971
Date d'inscription : 10/01/2012

MessageSujet: Re: Sots murs à Saumur ... grrr   Mer 29 Fév - 23:13

- Quelques jours en arrière en Touraine -

Alors que Vivlyne avait défendu sur plus de deux longs mois la Touraine, à leurs arrivées sur cette terre, les filles furent, au goût de Viv, très très mal reçues, ce qui avait amené Viv à répondre sèchement par courrier à ce Joachim suite à sa missive menaçant les 4 MA. Elle bouillait Viv, pour qui se prenait il cet incapable ? elle qui avait occis en une fois trois adversaires de la Touraine, puis blessé grièvement encore des gens du Ponant. Elle avait même donné ses provisions à Chinon, quelques sacs de maïs qu'elle avait ramené de Lorraine afin que ces derniers puissent trouver ripailles sur le marché... Sur un autre voyage en Touraine, les 4 amies avaient, là encore, ramené victuailles

Ce soir là en taverne municipale de Chinon, elle discuta longuement avec le bourgmestre, Pika..truc dict Pika. Il avait cherché à défendre Joachim disant qu'il ne faisait que son boulot, Viv lui avait rétorqué, « il n'est ni le prévôt alors que nous avons nos Lp, il n'est ni capitaine, ni connétable »... de là Pika avait soupiré et lui avait demandé de rester ici à Chinon. Viv le remercia pour son invitation et le soir même le petit convoi composé de trois roulottes et chariots bâchés dont un pour les cochers, partait vers l'Anjou.

Le séjour à Saumur ne devait pas durer ; Cleo avait fait commerce pour du vin avec une angevine et avait donné ordre d'atteler les chevaux, le convoi devant repartir en direction de la Normandie, mais voilà..

- journée du 03 Février 1460  et petit matin du 04 Février 1460 -

mais voilà.... rien ne portait à penser de ce qui allait arriver dans la nuit

tout se déroulait normalement, les cochers avaient attelé les chevaux pendant que les 4 amies avaient fait la soupe, ranger leurs effets dans les coffres. Le repas de nuit prit, les filles avaient papoté, chanté autour du feu de camp. Puis Cleo ordonna aux hommes de se mettre en marche alors qu'elles ; elles allaient se coucher.

Vivlyne avait passé sa chemise pour la nuit, avait déposé ses armes non loin de la porte de la roulotte, se dénatta, se brossa ses longs cheveux se coucha et finit par s'endormir.. s'endormir !

Qu'était-ce bruit de cliquetis dans la nuit ? Viv rêvait-elle, ces cris ?!! d'où provenaient ses bruits? la roulotte était à l'arrêt. Vivlyne battit des paupières, ouvrit ses yeux et en 2 secondes, s'assit sur sa couche, écoutant. Elle était à présent bien éveillée et se précipita à l'extérieur de la roulotte pieds nus ayant pour toute armure sa chemise de nuit, prenant au passage son bouclier et épée. Elle cria et donna l'assaut vers la troupe qui venait de les attaquer, brandit son épée la faisant tournoyer au-dessus d'elle blessant certains alentours. Mais son élan allait aussi la trahir, elle glissa sur le sol gelé. La voyant au sol, les assaillants s'en prirent à elle . Si seulement elle était restée habillée et non en chemise pour la nuit, elle aurait eu en plus sa dague dont la lame effilée aurait transpercé la chair. Elle repoussa plusieurs assauts mais Viv se fatiguait, ils l'avaient blessée, elle perdait du sang, sa chemise blanche au départ, prenait des couleurs de rouge sang.

Un coup porté dans son dos, la fit tomber visage au sol, se roulant sur le coté, malgré cette maudite chemise, elle se remit vite sur ses deux pieds. Un homme fonçait sur elle, la blessant au bras gauche il riait de la voir grimacer. Essayant de se protéger de son bouclier, un autre coup donné par un autre homme, fendit en deux le bouclier. Relevant instinctivement sa lame là encore pour se protéger, un troisième larron cassa net la lame. Poussant Viv du pied au sol, l'homme yeux rougis par l'ivresse du combat leva sa lame pour en finir avec elle. Tenant toujours en main sa lame, elle reconnut l'homme qui allait lui porter le coup fatal pour l'avoir servi dans son armée en Touraine, elle releva son bras et de sa lame brisée, blessa grièvement le Namaycush. L'homme touché au visage, hurla de douleur et dans un rictus s'écroula sur elle. Ses hommes valides vinrent le chercher laissant Vivlyne pour morte. Une corne non loin du champ de bataille, sonna la retraite. L'armée s'éloigna emportant avec elle ses blessés. Elle s'entendit dire  : ces vils soldats, ne voient ils pas que nous ne sommes que des femmes ? Elle perdit connaissance, son sang rougissant le sol gelé.

Viv crut entendre les voix de ses amies mais déjà, elle se sentit soulevée, conduite ailleurs... où ? Rejoignait-elle les Dieux, Dame Nature ? Une lueur blanche, vacillante l'attirait dans son rêve. Des voix lointaines.

Quand elle revint à elle, était penchée au-dessus d'elle un visage : Jojo le commis de Cleo. Alors qu'il nettoyait le sang coagulé, dans un effort surhumain, s'asseyant sur la couche Viv lui indiqua les coffres où se trouvaient ses médications. Elle lui indiqua aussi où se trouvait sa trousse avec ses ustensiles pour recoudre, extraire. La tête tournante, , trouvant des forces du fin fond de son corps, elle demanda à Jojo de lui apporter aiguille et fil. Elle se recousit le bras gauche tout en mordant dans un bout de bois, elle se mit son onguent faisant un cataplasme sur la blessure et finit par demander à Jojo de lui passer un bandage.

D'une voix fluette, essoufflée, elle demanda à Jojo des nouvelles de ses amies. Etaient-elles blessées gravement. Il la rassura. Un vague sourire parcourut le visage de Vivlyne.

Haletante, reprenant petit à petit son souffle, Viv expliqua à Jojo qu'il se pourrait qu'elle, tout comme ses amies, ait de la fièvre. Pour cela elle lui indiqua un flacon comportant une potion à donner dans une petite cuillère en bois. Si douleurs un autre flacon contenant de la poudre blanche. Le long dudit flacon, une toute petite cuillère en bois? Viv lui recommanda et surtout insista de ne pas dépasser cette dosette.Cette poudre était à administrer avec un peu d'eau. Enfin, elle lui recommanda encore avant de fermer les yeux, de faire régulièrement le tour des blessées, d'humecter leurs lèvres, et que si la fièvre n'envahissait pas leurs corps, de leurs faire boire du bouillon fait de légumes.Elle lui fit comprendre que, pendant plusieurs jours, il était « Le » responsable de leurs santés, de leurs vies.

Ses yeux papillonnèrent, essayant de résister à cette fatigue, elle finit par s'endormir dans un sommeil réparateur.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Sots murs à Saumur ... grrr   Jeu 1 Mar - 18:07


Le petit convoi s'installa aux portes de Saumur entre coteaux de vignes et murailles de la citadelle.

Jojo était au service de la baronne rousse depuis l'époque où celle-ci devenue maire lui avait fait confiance et lui avait donné de vraies responsabilités alors que la plupart des toulois le traitaient pire qu'un chien.
Comme il était orphelin et pas trés gracieux le petit homme, il ne se formalisa jamais des quolibets des commères et les moqueries des enfants, pensant que les dieux,qui savaient tout, avaient surement des raisons de le punir ainsi.
Il était devenu le commis de la mairie, toujours prêt, obéissant et servile, discret et sans exigence. Mais en secret, cet idiot du village s'instruisait à force d'observer les messages qu'il transportait, les fonctionnaires communaux écrire, les marchands en livraison compter et les décrets ducaux qu'il clouait à la porte de la mairie .... c'est ainsi, qu'il se retrouva sous les ordres du maire Cléo et jamais il n'avait eu de mairesse plus active et présente qui lui parla sans méchanceté et fit appel à ce qu'il avait de meilleur.
A la grande surprise des villageois, la roussette prit le jeune homme sous son aile et bien lavé, bien coiffé, bien vétu et bien nourri, on ne le reconnaissait plus. Les mômes ne lui tiraient plus la langue en se gaussant de lui, les hommes le saluaient dans la rue comme tout un chacun et même des jeunes filles rougissantes se mirent à perdre leur mouchoir en le croisant.
Et il aimait bien ça le Jojo même s'il n'avait la tête qu'à une seule et unique chose ........................ le travail !!!
... pas vous ? ^^ .

Ainsi il aurait donner sa vie pour sa maitresse, ses sœurs et son amie, Dame Vivlyne qu'il connaissait depuis presque autant de temps que Cléo... il avait même eu un petit béguin pour la brunette mais à l'époque une espéce de grande brute de soldat gardait la porte et le coeur de la jeune femme.
Alors, il obéit sans hésitation, prêt à aller décrocher la lune quand Dame Vivlyne lui dit comment faire pour les soigner toutes les 4... faire régulièrement le tour des blessées, humecter leurs lèvres, leurs faire boire du bouillon de légumes, une petite cuilleré de potion de ce flacon et une autre de celui
Au fait .. une dose ou deux ?? p'etre 3 .. c'est surement mieux que 2 ?

Il avait fait grand feu, cuit soupe légère mais bien arrosée de mirabelle ... il retrouvait des gestes qu'il avait prodigué déjà quand Cléo avait eu son accident de course de vaches et que la pauvre enceinte jusqu'au cou des jumeaux était tombée de la grosse Marie-jeanne, une mangeuse d'herbe trop nerveuse ... vi ! certaines herbes sucrées pour les vaches sont comme viande rouge pour un rachitique ... Jojo se souvenait comment avaient fait l'herboriste Vivlyne et le médecin de l'Ost Ellebasi quand les enfants de HK et Cléo étaient venus au monde.
Et ce jour tragique était devenu un des plus beaux jours des deux célébres amants lorrains.

Jojo pensait à ses jours heureux à Toul pendant qu'il distribuait potions et poudres .
... mais pourquoi pensait il a Horeykhlem ? à la petite Anjuna et son frére jumeau Balthor ?

oui .. pourquoi ? C'est alors que le petit niais vit sa main resservir une dose dans la cuillère de bois ... une seconde ou une troisième dose ??
holala ! j'ai oubliais de compter ! ... et voilà Dame Cléo qui discute avec un HK invisible et Vivlyne qui parle d'un prince lointain avalé par un triton et sauvé par une siréne !
Jojo, espéce d'étourdi, tu fais quoi là ?

Pour savoir si la fièvre leur brulait le cerveau, il posa délicatement sa main sur le front de la roussette, de la brunette et de Kerinette et de Lamusette .. mais non, elles avaient bien un peu de fièvre mais pas à provoquer pareil délire .. alors il comprit qu'il avait donné trop de potion à poudre blanche... celle contre la douleur.

Malgré les maladresses de Jojo, les 4 jeunes femmes ne moururent pas et à force de soins, de prières et d'amour, elles se rétablirent doucement mais surement.
Quelques amis à Saumur prêtèrent main forte au jeune valet et passèrent régulièrement au camp avec bons soupers, bonnes bouteilles et bonnes histoires et nos ravissantes doloises entre mains si expertes et si amicales reprirent couleurs, santé et rires.

Il ne manquait qu'une chose : faire enquête pour savoir comment pareille horreur était arrivée !
Comment en Anjou, une armée les avait pris pour des bandits en cette funeste et sombre nuit alors qu'elles avaient LP des duchés environnants ..
De plus, Dame Vivlyne allait reconnaitre parmi les soldats, le capitaine Namaycush qu'elle avait servi comme soldat à Chinon, qq mois avant.
Il leur fallait savoir si c'est le mauvais sort qui s'était abattu sur elles ou seulement de cruelles conséquences de la bétise humaine.
Et plus leur santé revenait, plus elles crurent que toute malchance s'était définitivement éloignée d'elles !

C'était conclusion un peu rapide croyez-moi !! mais il y avait encore enquête à faire !!




Dernière édition par cleo92 le Dim 4 Mar - 0:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Sots murs à Saumur ... grrr   Dim 4 Mar - 0:04


Ce matin là Cléo s'étira sur sa couche... un rayon de soleil pénétrait à travers une fine fente entre tenture et mur de la roulotte où ses sœurs, amie et elle dormaient.
La rouquine émit un petit feulement de bien étre, les paupières entre ouvertes jouant avec le vif sourire ensoleillé qui comme un amant doux et tendre venait la réveiller à l'orée d'un réve.... Hummm !
Dans la petite roulotte, il faisait bon, presque chaud sous les couvertures et Cléo encore dans les brumes opiacées, lovée aux bras de Morphée; avait à ce moment là oublié l'horrible nuit de bataille et de fureur qui s'était passée quelques jours auparavant.
Jojo les avait bien soignée, dévoué et attentif et même s'il avait fait quelques erreurs, les jeunes femmes étaient de constitutions solides et avaient le cœur aussi accroché que la vie ancrée en elles.

Se relevant légèrement sur un coude, Cléo repoussa en arrière quelques boucles rousses qui s'étaient égarées entre joues et front.
Elle regarda un instant autour d'elle et voyant ses sœurs et amies tachées de rouge, la mémoire lui revint d'un coup ... sa main se crispa sur les draps, ses pupilles se rétrécirent, ses lèvres se serrèrent et un frisson la parcourut du creux du cou au bas des reins .... oui, le sang, l'attaque, les cris et les éclats des lames sous la lune blême de l'hivers ...
Son visage encore pâle se ferma d'un coup et un voile sombre passa au fond de ses yeux verts.... elle se souvenait, elle se souvenait de tout.

D'un regard, elle vérifia comment se portait Lamus, Kera et Vivlyne .. leurs respirations étaient régulières, leur teint légèrement rosé et leurs traits détendus ... j'ai l'impression que ça va se dit-elle en glissant silencieusement hors de sa couche encore chaude de l'empreinte de son corps.
On l'avait déshabillé et seulement laissée vêtue de sa chemise de coton égyptien tachée de sang séché. Elle remonta sur son épaule un des bords du large col échancré qui s'évanouissait aux creux de ses seins et sur la pointe de ses pieds nus rejoint l'entrée de la roulotte, repoussa la tenture qui faisait office de porte et descendit les 3 marches.
Jojo penchait sur un chaudron posé entre 4 pierres au feu n'entendit pas la jeune femme approcher et quand enfin il s'aperçut qu'elle approchait, son visage s'éclaira de joie en la voyant debout.

Maitresse !! que je suis content !!
Comment vous sentez vous ???
Mais vous êtes pieds nus !! ......... vous allez prendre froid !!


Il se précipita pour déposer un châle sur les épaules de nacre de la roussette qui s'installa prés du feu et tendit les mains aux flammes dansantes ...

Merci Jojo
........ dis moi sait-on qui nous a attaqué ???
As-tu prévenu les autorités ?


La chaleur presque brulante léchait les paumes des mains ouvertes au feu de la baronne et elle sentait la vie qui se précipitait dans ses veines et courir, bouillonner dans les moindres parcelles de son corps.
Qu'il était bon de se sentir vivante pensa-t-elle


Euh ... avant tout, Baronne, je me suis occupé de vous toutes ... c'était le plus important ! hein ?!
Dame Vivlyne a pu m'expliquer comment faire juste avant de s'évanouir et j'ai fait de mon mieux ...

euh ... vous n'avez pas trop mal à la tête ??
j'ai un peu abusé des potions ... mais vous avez l'air bien .. n'est-ce-pas ?? .
.. le jeune commis scrutait les expressions de sa maitresse un peu anxieux mais voyant qu'aucune pluie de reproches ou d'insultes ne fondait sur lui, il continua à parler

Pour les bandits, les voyous qui nous ont attaqué, regardez ce que j'ai trouvé sur le champs de bataille après leur départ

Il déroula une grossière toile de jute dans laquelle il avait mis une épée brisée, un morceau d’étendard ensanglanté, une pucelle ébréché, un mantel déchiré et un rouleau de parchemin écrasé et souillé de boue ... en voilà un trésor ! mais cela suffira t il à livrer l'identité des agresseurs ? pensa Cléo en observant les divers objets
... l'épée était celle de Vivlyne ... les couleurs de l’étendard lui rappelait quelque choses mais quoi ?? ... la pucelle ne pouvait venir que de l'uniforme d'un soldat ou un maréchal peut-être .....
La curieuse saisit le rouleau de papier qui contiendrait peut-être des informations ... le sceau était trop abimé, mais à l'intérieur, l'écriture bien lisible et de noble facture ne laissa plus de doute sur son porteur ... c'est bien un ordre de mission pour une armée ! ... nommé "Memento Mori" sous le commandement de Dame Kalhaan et d'un certain Sire Namaycush !!

La jeune femme ne connaissait pas trés bien la région et les gens du cru mais elle savait que son amie Vivlyne avait été soldat pendant des mois à Chinon en Touraine, à une journée de marche de Saumur, avant de venir la rejoindre
elle saura, c'est sur !!
murmura Cléo en repliant le précieux document
Oui, elle saura !

Tu as bien fait Jojo !
Maintenant, mets tout cela en lieu sûr ! ces objets sont des preuves importantes !
Je vais écrire au Duc Edern pour me plaindre de l'attaque que nous avons subi sur ses terres alors que nous y étions les bienvenues ....
C'est inadmissible ! je vais me plaindre de leur prévot qui aurait du prévenir ses capitaines !!

Donnes moi mon écritoire et un bol de tisane bien chaude et bien mouillée de mirabelle !
je dois retrouver tout le sang que j'ai perdu, crénom de nom et si noble et bon sang doit étre vengée !!


Comment put être ce matin alors que certains encore au sommeil luttaient entre jour et nuit, et que d'autres se réveillaient plein d'étoiles au fond des yeux et oubliant leur paisible réveil déjà criaient justice et vengeance ?...
Oui, ce matin ne pouvait pas donner une douce et belle journée quand le sang aux blessures n'est pas encore ni coagulé ni tout à fait séché, ni noir ni rouge ...oui, comment ce matin aurait pu étre doux et paisible malgré la caresse et les efforts d'un si beau et si dévouée soleil ! impossible !

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Sots murs à Saumur ... grrr   Lun 12 Mar - 18:38


Les jours s'écoulèrent un peu monotone à Saumur pour nos 4 amies.

La petite Lamus remise de ses blessures assez rapidement et la sage Kera pestaient du peu de travail qu'il y avait en ville et passaientt des heures au marché pour trouver des provisions pas trop chères qu'elles confiaient à Jojo pour les repas. Il fallait bien manger pour se refaire une santé et leurs maigres économies maigrissaient inversement proportionnelle aux kilos que les doloises reprenaient.


Faut ce qu'il faut ! disait philosophiquement le jeune serviteur en remplissant les assiettes à ras bord des 4 demoiselles en convalescence.

Dame Vivlyne un peu plus de vin aux épices ? et sans attendre réponse il soignait le moindre verre vidé avec des attentions de mère poule.

Cléo aimait ces diners piqueniques prés du feu de camp à la belle étoile ... le bon vin d'Anjou rehaussé de cannelle, de poivre et de cardamone échauffait les joues des voyageuses et on ne savait si leurs belles couleurs étaient dues aux flammes dansantes ou au breuvage épicé.
Après ripailles, on discutait, on décidait, on chantait,on dansait, on se confiait, on rêvait, on imaginait, on historiait, on contait et comptait ....de nuages, en étoiles, de chants d'oiseaux aux vols de papillons de nuit, de crissements d'insectes aux cliquetis des bracelets, de rires en soupirs, de froissements de papier aux frôlements de plumes caressants les lettres d'amours, aux chuchotis d'une source et aux piétinements des chevaux endormis ... et à la nuit avancées, nos belles s'endormaient, blessures apaisées et ronflements réguliers sous la garde de la lune, des elfes et des anges... et encore une nuit passée, un jour de moins vers la liberté.

Mais un matin, un pigeon arriva encore humide de rosée d'avoir volé toute la nuit ... le message qu'il apportait, venait des Vadrouilleurs et leur annonçait qu'on leur envoyait quelqu'un avec des écus pour les dépanner après leur attaque sur la route d'Angers.
Les 4 aventurières furent contentes d'apprendre la venue de cet aide. Il était bien que la Compagnie ne les oublie pas quand le malheur les toucha.

Il faut bien dire qu'elles avaient été depuis des mois de bons vadrouilleurs sans repos, sans salaires, dévoués aux missions, bravant des contrées déchirées par la guerre, arpentant des chemins infestés de brigands, négligeant leurs propres terres, quittant la douceur de leur foyer, la sécurité de leur duché pour courir par monts et par vaux, passant des jours et des nuits à cheval, déblayant les roues de charrettes trop chargées s'enlisant dans la boue des sentiers ... que de périls et de lieux elles avaient fait ensemble !!

C'est pourquoi qu'à l'annonce de cet envoyé, elles reprirent courage et plus il approchait plus leur moral grandissait.

Tout allait bien sous le meilleur des mondes, me diriez vous ?? !!
et bien NON !!
Ce serait oublier ce coquin de sort, cette chienne de chance !
Car voyez vous, le messager envoyé en renfort n'était autre que Rocco, le fils de Roseau .... un cousin de Kera, Lamus et Cléo !!.................. oui un Réaumont Kado'ch !!
Alors ce qui devait arriver, arriva !!

En effet, le jeune homme venant seul de Bayeux, voyageant de nuit pour ne pas attirer l'attention, faisant halte rapide en ville, le cheval peu chargé pour se sauver vite en cas de danger et bien, malgré son courage et les précautions qu'il prit, Rocco fut attaqué lui aussi en quittant Angers à 2 lieux de Saumur !!

hooooooooo ! cruelle destiné aux alentours de Saumur !!

A l'aurore, les jeunes femmes furent réveillées en sursaut, et quelle ne fut pas leur surprise quand elles trouvèrent le jeune homme qui leur expliqua qu'il avait été brigandé dans la nuit mais heureusement qu'il était entier ... un Rocco raccourci c'eut été bien dommage comme l'aurait déploré ma grand-mère Sifrédi ... mais s'il avait tous ses bijoux, il avait perdu comme même des plumes !! détroussé, volé, déplumé par des coupe-bourses, des coupe-jarets, sans moralité, qui trés courageux s'attaquaient à un pauvre petit voyageur !!

La rouquine apprenant l'infamie ne put retenir son indignation


C'est zonteux !
J'en appelle aux dieux, à des saints animés, à Mira belle, à Bacchus dodu et à Obélix !
En plus zorreur des zorreurs, le voleur a tiré deux tonneaux de cidre !!

Cléo apprenant le pire, sortit une bouteille de mirabelle et se signa jusqu'à la mort de la dite bouteille en remémorant leur attaque


Dire que nous avions plus de 20 tonneaux de vin d'Anjou !!
Heureusement que nos agresseurs étaient d’obéissants soldats et ont préféré nous taper dessus que de se taper notre cave !!
Mes chères amies dans notre malheur nous avons eu quelques chances !
Regardez le pauvre Rocco n'a pas eu une égratignure mais si nous n'étions pas là il serait mort de soif !!
ça c'est vraiment cruel !!


Et la rousse sortit de la malle de la roulotte, une des sœurs de la bouteille précédente et la confia alentours après l'avoir saluée comme il se doit à pleine bouche.


Vous qui ne croyez pas aux dessins de dieux jaloux pouvez vous encore me parler de hasard ?
Il va falloir trouver dans d'antiques grimoires de quoi conjurer le mauvais sort et s'il faut boire une mer de vin pour laver de toute malchance nos personnes, je me sacrifierai !
Ainsi pensa la jeune roussette en murmurant des formules magiques à chaque bénédiction de son verre
gnagna .. saaaaannntéééééé ! hips hips ! saaanté !!

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Sots murs à Saumur ... grrr   Ven 23 Mar - 17:15

voilà 45 jours enfin morts, tués, séchés, cramés, raillés des calendriers !!
Les doloises étaient prêtes à reprendre le chemin de leurs pénates. Elles saluèrent les quelques angevins qu'elles avaient connus à Saumur.
Elles avaient préféré rester au camp plutôt qu'aller en ville et à part quelques visites en taverne pour boire un verre, partager nouvelles et faire provisions au marché, les jeunes femmes ne s'étaient pas trop fait populaires.
Seule Cléo s'était rendue pour travailler soit à l'université, soit aux bureaux du bailli et y avait fait quelques belles rencontres. Si bien qu'à l'heure du départ la rouquine se fit belle et prit le chemin du chateau.

Elle remercia Globs, le délicieux recteur de sa courtoisie et Regort, l’efficace bailli qui lui permit de travailler pratiquement tous les jours de la dernière semaine qu'elle passa à Saumur. Ils avaient été prévenants avec elle et Cléo tenait à leur témoigner sa gratitude pour cet accueil. Il y avait aussi Leandre, le prévôt qui fut au petit soin pour elle, Dame Linon et sa merveilleuse cave, la pétillante Calyce, fille de son amie Zarha, qui lui accorda sans détour son amitié.... Oui, pensa la baronne reprenant la chanson qu'elle fredonnait encore en revenant du palais, il y avait de beaux personnages en Anjou et quel homme cet Edern qui semblait manier aussi bien la politique que la plume !
Comme remerciements et gage, l'artiste avait pris son épinette et avait chanté pour lui d'une voix chaude et mélodieuse et le d'uc sembla apprécier ....

Enfin la journée passée et la lune montée à l'assaut de la nuit noire quand Rocco donna le signal du départ.

Vivlyne tapa d'un petit coup de rênes la croupe du cheval qui tirait la roulotte. Lamus à coté de la dame du lac lanca un grand "hooo ! en avanttttt " pour accompagner de démarrage de l'équipage.
Kera sur son destrier avait pris la tête en compagnie de son cousin Rocco et ils discutaient de l'itinéraire.
Et Cléo, sur son cher Quérido, regardait les lumières de Saumur s'éloigner avec un mélange de soulagement, de joie de partir enfin, et une pincée de regrets confus.
Sanntéééééééé ! cria l'oiseau parleur perché sur l'épaule de la rousse et il donna un petit coup de bec pour tirer Cléo de ses pensées.
Il n'en fallut pas plus.
La baronne du talon étrilla les flancs de sa monture pour accélèrer l'allure ...
fallait pas regarder en arrière, on partait vers de nouvelles aventures ! Dole nous voilà !! se raisonna-t-elle en repoussant d'un geste brusque les flammèches de sa chevelure.
Mais à peine eurent-ils parcouru quelques lieux que dans un bruissement d'ailes, un pigeon vint se poser sur l'encolure du cheval de Cléo. Surpris l'alezan fit un écart mais il connaissait ces Hermès forts familiers avec sa maitresse et reprit sa marche sans s'occuper plus du volatil perché au crin.[/i]

Qui peuvait lui écrire si tardivement ?

En apercevant le sceau qui fermait le message apporté par le pigeon, la roussette eut léger sourire et déroula le parchemin.

Citation :
Expéditeur : Edern d'uc d'Anjou
Date d'envoi : 22/03/2012 - 0:53:32
Titre : Re: salut El Loco !

Chanson affichée au-dessus de mon bureau, j'espère vous revoir très bientôt !

Le Fou,
Duc d'Anjou.

Aprés avoir lu le court message, elle se dit qu'un jour elle reviendrait par ici et cette certitude calma tous ses regrets : Le Uc se souviendra d'elle.

Au petit matin, Angers était déjà en jet .. euh, en vue ...
A la porte des remparts de la capital, un émissaire du CD les attendait et il remit à la baronne un pli de Dame Victoire1, le Capitaine de l'Anjou, lui assurant sécurité et bienveillance des armées en lice.


Citation :

A Cleo de Réaumont Kado'ch
Baronne d'Adaincourt
Ecuyer de l'Ordre de l'Alérion Lorrain
Grand membre des Vadrouilleurs

respect et salutation .

sachez que a cette heure que nos deux armèes ce trouve a Angers , et je me renseigne ci vous etes eventuellement dans leur listes rouge .

et j 'espere que le prevot vous repondra , dans le cas contraire .. il aura a faire a moi !!!

sachez dame que vous etes ma prioriter du moment ( c'est un calme plat mon dieu .... )

quand j' aurais une reponse de leur part , je vous ecrirais a nouveau .

bien a vous .

victoire , capitaine ducal , sergent dans l armèe Angevine .

Le jeune soldat les saluèrent et la petite troupe décida de passer la journée en ville pour ne repartir qu'à la nuit par prudence.
Cléo sans rien dire à personne passa à l'église faire une prière. Ce qui pour une athée peut paraitre bien surprenant. Mais la rouquine n'avait pas oublié les derniers mauvais coups du sort ... une p'tite prière c'est pas bien compliqué si ça peut nous protéger d'un malheur s'était elle dit sagement ... on sait jamais !

AAAmeeen !

Ainsi fut fait ... Aprés Angers, les voilà, les voici à Craon toujours entier.
l'Anjou semblait calme et on aurait presque oublié qu'il y avait encore quelques semaines ses chemins étaient de sang tachés et mal fréquentés .
Peut-etre n'auront-ils pas besoin d'exorcisme, de grigri, de pattes ou de queues de lapin, de philtre ou autre sortilèges ?
Cléo se mit à rêver qu'une seule prière suffirait. Mais en pensa cela, à l'abri de sa cape, elle pointa ses doigts en cornes pour éloigner le diable comme elle l'avait vu faire par les vieilles femmes sages du sud....
oui, oui .. ces femmes sages ça existent !!

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Sots murs à Saumur ... grrr   

Revenir en haut Aller en bas
 
Sots murs à Saumur ... grrr
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Tactica anti-EN(grrr)
» [49] [1500 pts] Full Metal 40k, Saumur, 7&8 Mai 2011
» Débrief du Tournoi de Saumur Warhammer battle
» vista wifi pc portable grrr
» [ SIMS 2 ] - Portes - Fenêtres - Sols & Murs etc. (Trouvé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Vadrouilleurs, Guilde marchande des Royaumes, Flotte commerciale :: Section RP :: Jeux de rôle-
Sauter vers: